Ignace Fernandez, un espagnol à Paimpol au 18e siècle

Guillaume Chaix nous propose de partir sur les traces d’un individu qui a la particularité de… ne pas être notre ancêtre. Pouvant être une personnalité de notre région, un inconnu illustre en son temps ou un illustre inconnu sur lequel nous tombons par hasard dans un registre, au gré de nos recherches. Pourquoi pas ? J’ai immédiatement pensé à Ignace Fernandez qui a apporté un peu d’exotisme lorsque j’ai réalisé le dépouillement des actes de Paimpol de 1731 à 1792 pour le centre généalogique des Côtes d’Armor.  J’ai pu ainsi suivre une partie de sa vie au grès des actes de baptême, de mariage et de sépulture…

De Saint-Thomas, évéché d’Oviedo à la Bretagne

Ignace Antoine Fernandez est né vers 1731 dans la paroisse de Saint-Thomas en Espagne. Si je n’ai pas pu localiser précisément Saint-Thomas, nous savons grâce à son premier mariage en 1762 que la paroisse est située dans l’évêché d’Oviedo (écrit Dobiedo), une ville du nord de l’Espagne , capitale des Asturies.

 

 

Ignace n’a pas peut-être pas été tant dépaysé que cela car les Asturies ont une culture celtique très forte. La Principauté a d’ailleurs été invitée d’honneur du Festival interceltique de Lorient en 2015.

 

 

Il faudra attendre son deuxième mariage en 1784 pour connaître ses parents ! Ignatio Fernandez âgé d’environ quarante ans fils d’Appleouse (!) Fernandez et d’Antoine (Antonia certainement) Pobez. Vous remarquerez que l’acte indique son prénom en espagnol, Ignacio.

Ignace était marin. Nous pouvons donc imaginé qu’il a débarqué un jour au port de Paimpol, mais sans connaître les circonstances exactes. Nous ne saurons pas non plus pourquoi, il y est resté, peut-être le charme de la Bretagne et de ses habitantes… L’acte de son premier mariage en 1762 indique qu’il est domicilié à Paimpol mais sans préciser depuis quand.

 

Paimpol et sa région en 1756

La vie d’Ignace à Paimpol

Un premier mariage avec Anne Mal

Ignace se marie en premières noces avec Anne Mal le 13 juillet 1762 à Paimpol. Son épouse est née et baptisée le 6 juin 1746 à Paimpol. Elle était fille de Pierre Mal et de Jacquette Poidevin.

Le couple aura 7 enfants, tous baptisés à Paimpol. Ignace est parfois absent lors des baptêmes, à cause bien sûr de sa profession qui l’oblige à prendre la mer. Le 16 janvier 1772, il est présent au baptême de sa fille Marie Jeanne et signe l’acte.

 

Signature d'Ignace Fernandez

4 enfants mourront jeunes :

  • Guillaume François baptisé le 21 aôut 1768 et inhumé le 1 novembre 1779 à l’âge de 11 ans.
  • Marie Thérèse baptisée le 29 septembre 1769 et inhumée le 20 décembre 1769 âgé de 3 mois environ.
  • Marie Jeanne baptisée le 16 janvier 1772 et inhumée le 18 août 1772 âgé de 7 mois
  • Marie Guillemette baptisée le 7 juillet 1775 et inhumée le 26 septembre 1775 âgé de 2 mois et demi environ.

Trois enfants atteindront l’âge adulte :

  • Ignace, son premier enfant est né et baptisé le 24 mars 1764. Il épouse Anne Castel le 12 mai 1789.
  • Marie Françoise née le 2 novembre 1766 et baptisée le lendemain. Elle se marie avec Yves Bidegan le 15 septembre 1789.
  • Joseph baptisé le 19 août 1773. Il décède après 1839.

Son épouse Anne Mal décède le 25 octobre 1781 à l’âge de 37 ans.

Des secondes noces avec Jeanne Robillard

Ignace attendra un peu plus de 2 ans avant de se marier en secondes noces avec Jeanne Robillard le 11 janvier 1784 à Paimpol. Jeanne était veuve de Pierre Quéré avec qui elle avait eu deux filles mortes jeunes.

Ignace et Jeanne n’auront pas d’enfants.

Mais quand est-il décédé ?

Il décède entre 1784 et 1789 sans que l’on connaisse précisément la date.En effet, il est indiqué décédé dans l’acte de mariage de son fils.

Sa veuve épouse en 3e noces Simon Le Roux le 8 janvier 1789 à Plounez. Elle décède à Kerity le 23 janvier 1802. Ignace est peut-être mort en mer ou dans un port quelque part en France ou à l’étranger.

 

 

Comment a-t-il vécu sa vie à Paimpol loin de son pays ? Comment s’est-il intégré à la population locale ? Maîtrisait-il le français et le breton ? Paimpol est en effet en pays bretonnant. Toutes ces questions resteront sans réponse…

Une descendance aujourd’hui ?

Cela m’amuse de penser que des personnes affirment être 100% bretons sans savoir qu’ils ont un ancêtre espagnol venu s’installer à Paimpol au 18 siècle…

Ignace Fernandez

Ignace Fernandez, le premier enfant d’Ignace et d’Anne Mal s’est marié en 1789 avec Anne Castel. Celle-ci était alors veuve de Louis Helicot et âgée de 46 ans. Ignace décède entre 1789 et 1795 puisque Anne Castel se marie à nouveau le 14 octobre 1795 avec Jean Pierre Cahagne chasseur au 14e régiment et originaire de Heuqueville dans l’Eure. Elle est âgée de 53 ans et son nouvel époux n’a que 24 ans. L’acte indique bien qu’elle est veuve de Michel Ignace Fernandez (Michel st le prénom du parrain d’Ignace). Tout comme son père, l’acte de décès d’Ignace n’a pas été trouvé. Anne Castel meurt le 12 décembre 1803. L’acte précise qu’elle est cabaretière. Le second témoin est son beau-frère Joseph Fernandez qui signe l’acte. Ignace ne semble pas avoir eu d’enfants.

Marie Françoise Fernandez

Marie Françoise a épousé Yves Bidegan en 1789.  Elle était filandière et son mari marin, au service de la République pendant la Révolution. Ils auront trois enfants :

  • Marie Yvonne Bidegan née le 23 mai 1791
  • Janne Renée Bidegan née le 21 juillet 1794 et décédée le 3 janvier 1795
  • Marie Périne née le 21 juillet 1794, soeur jumelle de la précédente. elle meurt le 02 octobre de la même année

Je perds la trace de Marie Françoise, de son époux et de leur fille Marie Yvonne après 1795…

Joseph Fernandez

Joseph Fernandez, comme il a été indiqué précédemment, est témoin au décès de sa belle-soeur Anne Castel en 1803. Il signe l’acte qui précise qu’il est charpentier à Brest… Grâce au bulletin des Lois indexé par Filae, nous savons qu’il reçoit une pension militaire en 1839 car il a atteint sa 65e année. Il est précisé qu’il est patron de chaloupe.

Un certain Joseph Fernandez époux de Jeanne Guillemette Le Breton a des enfants à Brest comme Marie Jeanne Alexie le 21 février 1792. Il est alors charpentier au port. Toutes ces coïncidences semblent bien indiquer qu’il s’agit du fils d’Ignace mais le mariage (avant 1792) avec la demoiselle Le Breton n’a pas été trouvé dans les bases du Centre généalogique du Finistère ou ailleurs.  Des filles du couple Fernandez/Breton se marient comme Jeanne Guillemette née en 1794 et qui épouse François Locat originaire de Ploubazlanec, un village limitrophe de Paimpol ! Joseph a donc eu très certainement des enfants d’où une descendance. Il ne reste plus qu’à trouver son mariage ou son décès pour continuer les recherches sans aller vers une fausse piste…

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *