Retrouver les métiers de nos ancêtres

L’emploi fictif est au cœur de l’actualité ces derniers temps… mais comment retrouver le métier réel de nos ancêtres ? La généalogie, ce n’est pas seulement des noms et des dates, c’est aussi découvrir qui étaient nos aïeux et leurs conditions de vie…

Etat civil et registres paroissiaux

La première source reste l’état civil à partir du 19e siècle. Il est d’ailleurs intéressant de regarder tous les actes (mariage, naissances des enfants et décès) pour suivre peut-être des changements, au fil des ans ou dans l’année. Certaines personnes exerçaient quelquefois plusieurs métiers, pêcheur et cultivateur par exemple.

Les registres paroissiaux sont plus avares d’informations et les métiers rarement indiqués. Les qualificatifs attribués à nos ancêtres fournissent quelques pistes de recherche :

  • Maître : la personne est un marchand, un artisan ou un notaire par exemple
  • Missire : l’homme est prêtre
  • Ecuyer : l’homme est noble
  • Noble, noble homme, noble personne : Début 17e siècle, ce terme semble bien désigner une personne appartenant à la noblesse mais le titre est quelque peu galvaudé. Au 18e siècle, le titre désigne un notable ayant un certain prestige.
  • Sire : étonnant mais il semble désigner un marchand
  • Honorable : la personne semble jouir d’une certaine situation comme un riche laboureur ou un marchand

D’autres sources utiles

  • Les recensements
  • Les registres matricules militaires indiquent les professions et aussi des résidences successives.
  • La presse ancienne fournit des informations intéressantes. J’ai ainsi pu trouver un article de 1934 qui indique que M. François Brivoal, 56 ans, sabotier, rue de la Fontaine-Blanche, à Landerneau, s’est fracturé la jambe gauche samedi soir, en déchargeant une bille de bois d’un camion. Il a été transporté à l’hospice civil de Brest par la voiture d’ambulance de cette ville.
  • Le cadastre et les matrices pour localiser les biens des ancêtres.

Une multitude de petits métiers

Vous connaissez maintenant le métier de votre ancêtre mais que faisait le récameur, le brassier ou l’ocrier ? Vous découvrirez des définitions et parfois même des illustrations sur le site Les métiers de nos ancêtres. S’il existe une multitude de petits métiers, les paysans représentent plus de 80 % de la population française à la fin de l’Ancien Régime.

Les archives notariales

Un inventaire après décès, un bail, un contrat… tous ces documents établis par un notaire apportent des précisions très utiles pour écrire l’histoire familiale. Un partage de biens immobiliers m’a ainsi permis de découvrir la boucherie de mes ancêtres paimpolais. Celle-ci est en effet décrite avec précision tant à l’extérieur qu’à l’intérieur.

Quel plaisir aussi de dénicher un contrat où le seigneur autorise l’établissement d’une loge sabotière à François Robin marchand charbonnier. Un inventaire après décès fournit des détails sur les outils de la ferme, le bétail, les stocks…

Quelques bases de données et archives spécifiques

  • Cheminots : Les Archives de la SNCF conservent près de trois millions de dossiers de carrière d’agents des compagnies de chemins de fer et SNCF, les dossiers de pensions éteintes, des registres de personnel. Vous pouvez ainsi retrouver la trace de plus de 800 000 cheminots.  Une recherche des dossiers sur demande écrite (courrier ou courriel) est possible. Vous recevez une réponse avec indication du contenu du dossier et des frais à payer intégrant la recherche, les copies éventuelles et l’assistance en cas de consultation sur place (sur rendez-vous).
  • Les matricules des gens de mer conservés aux archives départementales ou au Service Historique de la Défense (Brest, La Rochelle, Toulon…) sont un véritable trésor pour tous ceux qui ont des ancêtres marins. Vous y trouverez toute la carrière avec les dates d’embarquement et de débarquement, la fonction…
  • Cimarconet : bases des marins de l’inscription maritime du Cotentin
  • 6000 capitaines corsaires
  • Personnel des phares et balises : les archives nationales conservent les dossiers individuels.
  • Sabotiers de Bretagne
  • Médecins de l’ouest de la France au XIXe siècle avec 3716 fiches biographiques
  • Magistrature : carrières et données d’état civil de l’ensemble de la magistrature française ayant été en fonction de 1827 à 1987
  • Mémoire Nomade  : une base personnelle des colporteurs, mendiants, égyptiens, bohémiens, romanichels, saltimbanques…
  • Compagnons du tour de France : Le musée du compagnonnage propose une base de données des compagnons issue de diverses sources
  • Ancêtre inventeur : l’INPI dispose d’une base de brevets français au XIXe siècle
  • Officiers dans la Royale : Plus de 14500 biographies disponibles d’anciens élèves de l’école navale et précédents
  • Pensions ou gratifications sont publiées dans le bulletin des lois indexé par Filae :  très utile pour les marins par exemple.

Des associations

Des livres

Archives et Culture propose des guides pour retrouver les métiers de nos ancêtres : marin, paysan, postier, meunier…

Les métiers de nos ancêtres

Photos de famille

Pensez à fouiller vos tiroirs pour retrouver des photos de votre famille au travail ! Des documents précieux pour votre histoire familiale et des images parfaites pour illustrer votre livre de famille.

Photos de métiers anciens

D’autres images d’illustration

En plus de vos photos de famille citées plus haut, d’autres images enrichiront à merveille vos documents : cartes postales et gravures anciennes ou les blasons des corporations et communauté de métiers. Pour ces derniers, vous les trouverez facilement dans l’Armorial d’Hozier qui est indexé.

carte postale ancienne de nos ancêtres au travail

Carte postale ancienne représentant nos ancêtres au travail

blason de la communauté des drapiers, sergers et armuriers d'Auray

Communauté des drapiers, sergers et armuriers d’Auray

Bouchers au travail

Bouchers au travail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *